Göppingen

GÖPPINGEN est située à mi-chemin de Stuttgart et Ulm aux confins nord de l'Alpe Souabe.

Nous sommes accueillis les 09 et 10 Novembre 2002 à Göppingen par les choristes du "Chorkreis Göppingen" et les membres du comité de jumelage (organisateurs de la rencontre).

Récit du déplacement

Départ le Vendredi 08 Novembre 2002 de Pessac vers 19 heures, les uns en bus, les autres en train.

Samedi 09 Novembre 2002

6H49 : Le train Paris Est - Munich entre en gare de Göppingen.
Seules six personnes descendent sur le quai désert.

Les corbeaux les accueillent de leur voix enrouée. Un vent tourbillonnant balaie les feuilles des platanes de la place de la gare. Au loin près des escaliers , deux silhouettes s'approchent et leur proposent amicalement de les suivre. Ces deux courageuses et matinales personnes sont venues les accueillir et les amènent se réconforter dans leur maison. Devant un copieux petit déjeuner, les angoisses du premier contact sont vite dissipées.

12H30 : Le bus arrive et ouvre ses portes. Une quarantaine d'individus froissés par le voyage et la nuit mouvementée descendent et prennent leur première bouffée d'oxygène allemand en se frottant les reins.


 
Une petite aubade au violon dans le bus. Tout le monde est prêt pour la photo
pour dissiper la langueur des passagers d'arrivée
La pluie s'est arrêtée, chacun est dirigé vers sa famille d'accueil.

13H00 : Visite du musée de Märklin, où les trains miniatures réveillent notre côté enfant.


14H00 : Visite guidée de la ville avec un guide allemand et sa traductrice particulièrement compétente. Göppingen fut reconstruite selon un plan géométrique après l'incendie du 25 Août 1782 qui la dévasta. Certains bâtiments ayant échappés à l'incendie, attestent des vestiges du passé : L'église gothique d'Oberhofen, où nous donnerons notre première prestation demain matin dans le cadre du service religieux protestant 
 
Le château Renaissance avec l'escalier dit "à la vigne" fut construit entre 1556 et 1568 à la demande du duc Christophe de Wurtemberg qui fut guéri d'un empoisonnement en buvant l'eau minérale d'une fontaine de la ville
     
Le musée municipal "Storchen" de Göppingen se trouve dans une maison de colombage attrayante au sud de la vieille ville. Cet édifice imposant fut construit en 1536 comme résidence citadine par les barons de "Liebenstein". Il contient une exposition passant en revue le travail des habitants de la région au fil des siècles. Malheureusement, le planning serré ne nous a pas permis de le visiter.
 
16H30 : Accueil à la mairie par Mr le Maire et tous les organisateurs de la rencontre.

Göppingen possède une équipe de Hand Ball, les "Frisch Auf", classée en 1ère division , très renommée en Allemagne.

La ville des Hohenstaufen s'est vu attribuer le premier prix parmi les 179 villes et communes de la région de Stuttgart pour "son centre ville le plus accueillant". En effet, des travaux sont encore en cours pour repousser la circulation en périphérie et rendre aux piétons un centre ville spacieux et agréable.

Un chant de remerciement "Goïzian" pour dire aux organisateurs combien nous sommes touchés du cadeau personnel offert à chaque choriste (la chope du jumelage), nous permet d'apprécier la bonne acoustique de la salle d'accueil de la mairie.

18H00 : Repas dans une taverne avec les organisateurs du séjour.

Au menu, spécialités Souabes: Soupe aux Flädles (crêpes en lanières servies dans un bouillon)
Spätzle (pâtes faites à la main) avec de la viande de veau et de bœuf bouilli.
Excellente bière à profusion.
Et bien sûr, de nombreux toasts en particulier pour l'équipe de Hand Ball de Göppingen qui vient de gagner son match.

 

20H30 : Fin de soirée chez nos hôtes.

Dimanche 10 Novembre 2002

8H45 : Après une nuit réparatrice, rendez vous à l'église d'Oberhofen pour la répétition avant le concert. Les voix sont très froides mais l'acoustique est bonne. Le soleil est revenu et donne une autre vision des monuments que nous avons visités la veille.
Nous participons à l'office religieux où nous avons le plaisir d'assister au baptême des jumeaux Félix et Oscar.

 

11H45 : Repas dans les familles d'accueil, qui ont rivalisé d'originalité pour nous permettre de goûter à toutes les spécialités de la région et à leur bonne eau minérale gazeuse.

14H00 : Départ en bus vers le Hohenstaufen (Jura Souabe)

C'est ici que les "Staufen" avaient leur château, qui fut rasé en 1525 lors de la révolte des paysans. Ces ruines sont aujourd'hui la preuve que même un site impérial n'est pas éternel.
Rien de tel qu'une petite balade dans l'air vivifiant pour décontracter les organismes avant le concert. D'autant plus que de là haut, la vue est très belle sur les forêts dépouillées de leurs feuilles.
   
Prés verdoyants, forêts impénétrables, vallons ombragés se succèdent et assurent un paysage varié et attractif, propice aux balades et à la randonnée.

17H30 : Retour à l'église "Saint Paul" pour assurer la répétition avant le spectacle. Nous y rencontrons la chorale "Chorkreis" pour une unique répétition du chant commun.

19H00 : Concert
Tandis que nous sommes sous les feux de la rampe, Miguel l'organiste se réchauffe devant l'éclairage de ses partitions.
  

Miguel, l'organiste

<
Groupe vocal "Chantenoes"


Les deux chœurs réunis pour un chant commun 

20H30 : Soirée rencontre avec les membres de la chorale "Chorkreis". 
La maîtrise du Français de beaucoup de nos amis allemands compense largement notre manque de connaissance de leur langue. Leur volonté de communiquer, leur chaleureux accueil a fait de cette soirée un vrai moment d'échange.
Au menu, spécialités Souabes: Maultaschen (sorte de raviolis servis dans leur bouillon)
Charcuterie avec pommes de terre
Bière et vin de la région

  
 
Un coup, je chante
Un coup, je bois

 22H30 : Fin de soirée chez nos hôtes.

Lundi 11 Novembre 2002

8H10 : Le bus ferme ses portes et emporte vers la France des amis fatigués mais heureux d'être ensemble.
9H36 : Le train s'arrête 2 minutes en gare de Göppingen pour laisser monter cinq Françaises ( le 6ème ayant décidé de poursuivre son périple vers Munich). Le blocage du train à Chalons en Champagne par les chasseurs, les obligera à tracer dans le métro pour relier la gare Montparnasse. Mais le chant leur a donné des poumons et elles ne manquent pas de souffle. Elles ne rateront pas leur correspondance.


affiche souvenir dédicacée article dans la gazette locale
par les choristes "Chorkreis".

L'accueil qui nous a été réservé, est allé au delà des règles élémentaires de l'hospitalité. Il a ouvert le chemin a une envie de créer des liens plus étroits. Nous attendons avec impatience le  bus qui à son tour amènera nos amis Allemands à Pessac.

haut de page